04.10.2017, 00:01  

Tirer un trait sur le passé

Abonnés
chargement
Fabien Vuistiner (en blanc) et Saint-Léonard: le vrai départ!

 04.10.2017, 00:01   Tirer un trait sur le passé

Par par lionel pattaroni

2 - Après un dernier exercice compliqué sur le terrain comme en dehors, Saint-Léonard veut repartir sur de bonnes bases.

Le FC Saint-Léonard lance véritablement sa saison. En prenant la mesure de Saxon par deux fois en l’espace de quatre jours, les protégés d’Eric Lagger stoppent l’hémorragie, eux qui n’avaient plus engrangé le moindre point depuis un mois. Que ce soit mercredi dernier en Coupe valaisanne (3-2) ou...

Le FC Saint-Léonard lance véritablement sa saison. En prenant la mesure de Saxon par deux fois en l’espace de quatre jours, les protégés d’Eric Lagger stoppent l’hémorragie, eux qui n’avaient plus engrangé le moindre point depuis un mois. Que ce soit mercredi dernier en Coupe valaisanne (3-2) ou samedi en championnat (2-1), les pensionnaires des Daillets ont glané deux succès ô combien précieux. «Nous sortons d’une semaine qui fait du bien. L’équipe a parfaitement réagi après avoir joué de malchance ces derniers temps. Ces victoires font d’autant plus plaisir qu’elles résultent d’un effort collectif et non pas d’une simple performance individuelle. Après avoir longuement parlé au sein du vestiaire nous avons su passer de la théorie aux actes», apprécie l’entraîneur.

Soulagement et fragilité

Soulagé, l’homme a néanmoins conscience que l’équilibre de son groupe est encore fragile. En cause, un dernier championnat où rien ne fut épargné aux Léonardins. «Tout avait été très compliqué dès le début avec les départs de joueurs sur lesquels nous comptions, départs survenus au dernier moment.» Une situation difficile suivie en décembre par une bien triste nouvelle. «Raphaël Debons, qui était alors notre président, est subitement décédé. Dès lors, le groupe était très fragilisé et la suite de la saison fut vraiment compliquée. Dans ces moments-là, toute l’équipe gagne en humilité et nous réalisons qu’il existe des choses bien plus importantes que le foot.»

Nommé président à la suite de cette tragique disparition, Olivier Charrex n’a guère eu de temps pour s’adapter à sa nouvelle fonction. «Dans une deuxième ligue essentiellement composée d’équipes de ville, la présence de Saint-Léonard est presque une anomalie. Nous compensons notre manque de moyens en donnant une chance à des jeunes qui sont prêts à se battre pour leurs couleurs et en allant chercher des gars passés par la filière du FC Sion. C’est à ce prix-là que nous pouvons conserver notre compétitivité.»

Un rôle fédérateur

Conscient des difficultés rencontrées par son groupe en ce début de championnat, Olivier Charrex a privilégié la discussion, là où d’autres n’auraient pas hésité à user du siège éjectable. «Bien que notre entame ne corresponde pas aux attentes du club nous n’avons pas paniqué pour autant. Nous avons beaucoup discuté avec Eric et le groupe afin de comprendre ce qui n’allait pas. J’ai pour philosophie que la récompense finira toujours par arriver et j’avais de plus entière confiance en mon entraîneur qui sait mieux que quiconque fédérer ses troupes.» Pour sa part, bien qu’il ait quelque peu revu ses objectifs à la baisse, Eric Lagger croit avant tout en les qualités de son groupe. «Dans un premier temps l’objectif est de mettre rapidement des points négatifs de côté afin de pouvoir évoluer l’esprit libéré. Ensuite, il ne faut pas oublier que le championnat est plus ouvert que jamais et que chaque équipe a une carte à jouer.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top