04.10.2017, 00:06

Nico Hischier dans la cour des grands

Abonnés
chargement
1/9  

 04.10.2017, 00:06 Nico Hischier dans la cour des grands

Par gregory.cassaz@lenouvelliste.ch

Nico Hischier devient le deuxième Valaisan de l’histoire à évoluer en NHL, ligue de hockey la plus prestigieuse de la planète. Quatorze ans après la très courte expérience de Goran Bezina avec les Phœnix Coyotes, Nico Hischier est donc désormais certain de commencer la saison en NHL avec les New Jersey Devils. La nouvelle, qui a été officialisée mardi,...

Nico Hischier devient le deuxième Valaisan de l’histoire à évoluer en NHL, ligue de hockey la plus prestigieuse de la planète. Quatorze ans après la très courte expérience de Goran Bezina avec les Phœnix Coyotes, Nico Hischier est donc désormais certain de commencer la saison en NHL avec les New Jersey Devils. La nouvelle, qui a été officialisée mardi, planait dans l’air depuis le 23 juin dernier, date historique pour le sport et le hockey suisse. Ce soir-là à Chicago, le jeune attaquant est devenu le premier Suisse, le septième Européen seulement, repêché au premier rang par une franchise de NHL. Si tout portait à croire qu’il allait commencer le championnat dans la plus prestigieuse ligue planétaire dès cet automne, trois mois séparaient encore le Valaisan de l’annonce officielle.

Il est monté en puissance

Durant ces trois mois, Hischier a été observé, suivi et passé au peigne fin au cours de trois camps et de diverses rencontres amicales. Au fil des semaines, l’attaquant s’est de plus en plus approché de son but. Il a pu intégrer le camp principal des Devils le 16 septembre dernier. «C’est là que les choses sérieuses ont commencé», confie son agent Gaëtan Voisard. C’est effectivement dès cet instant que le jeune Valaisan devait confirmer son talent et ses compétences avec les piliers de l’équipe et d’autres joueurs expérimentés de la NHL. Dix jours et trois parties de préparation plus tard, il a prouvé que ses épaules étaient assez solides. «Tout le monde savait que Nico Hischier avait les compétences et le talent pour occuper un rôle de plus en plus important. Mais il a une nouvelle fois épaté son monde en le réussissant plus rapidement que prévu», estime Chris Ryan, journaliste auprès de «The Star-Ledger» basé à Newark. Lors du camp principal des Devils, Nico Hischier a disputé quatre rencontres de préparation , pour un total de sept points. «Son intelligence de jeu et son anticipation sont incroyables. Pour un joueur de son âge, il montre aussi une excellente activité autour du puck», se réjouit son entraîneur John Hynes.

La NHL, un marathon, pas un sprint

Si l’annonce officielle n’est tombée que hier, certains étaient déjà persuadés durant le camp que Hischier allait commencer en NHL cette saison. C’est le cas de son coéquipier, Taylor Hall, premier choix de la draft de 2010. «Dès le 2e match, j’ai vu qu’il avait les habiletés pour rivaliser dans cette ligue. Nico aura de l’influence dans notre jeu dès cette année», dit celui qui servira de grand frère pour Nico Hischier qui se retrouvera désormais entouré d’adultes dans le vestiaire. «Chaque joueur connaîtra des hauts et des bas. Nico ne doit pas oublier que la NHL, c’est un marathon, pas un sprint.» Aujourd’hui plus que jamais, le Valaisan sait qu’il peut compter sur le Canadien de 25 ans. «C’est un exemple. Il sait exactement ce que je vais vivre. Je n’hésiterai pas à lui poser des questions. Ce que je sais aujourd’hui, c’est qu’ici, tout va plus vite, tout est plus puissant. Il faut vraiment être bien préparé pour jouer en NHL. Je veux désormais aider mon équipe du mieux que je peux», confie Nico Hischier.

Attendre le dixième match

Berne, Halifax ou les New Jersey Devils. Telles étaient les destinations possibles pour Nico Hischier pour cette saison 2017-2018. S’il est désormais acquis que le Valaisan commencera l’exercice en NHL avec les Devils, il faudra toutefois encore attendre le 10ematch pour être certain qu’il disputera l’intégralité de la saison avec les Diables. «Le règlement veut que le contrat entre officiellement en vigueur dès le 10e match», précise Chris Ryan, journaliste de «The Star-Ledger» basé à Newark. L’autre option? «Que les Devils le renvoient avec Halifax pour y disputer une 2e saison en juniors. C’est un moyen pour les franchises de protéger leurs jeunes talents et les aider à poursuivre leur apprentissage», précise Chris Ryan, lequel ne croit toutefois pas à cette seconde option. «Il restera en NHL. Nico Hischier a démontré tout son potentiel durant la préparation. Les New Jersey Devils ont vraiment besoin d’un tel joueur dans leur alignement.»

Entouré d’hommes expérimentés

L’alignement, justement. Durant les matchs d’avant-saison, Nico Hischier a été aligné au centre de la première et de la deuxième ligne. Le porteur du numéro 13 devrait se retrouver dans le second bloc avec, à ses côtés, l’international suédois Marcus Johansson et l’Américain Drew Stafford. Autrement écrit, l’ado sera entouré de deux éléments expérimentés qui comptent respectivement 570 et 745 parties de NHL à leur actif. «Il fait partie de notre top-6 offensif», confie son entraîneur John Hynes.

925 000 dollars de salaire de base

Pour sa première saison en NHL, Nico Hischier percevra un salaire de base de 925 000 dollars, plafond maximal pour une jeune recrue. Mais il touchera une somme bien plus coquette, grâce, notamment, aux bonus de performances négociés par ses représentants ainsi qu’aux divers contrats signés avec des partenaires commerciaux. «Je ne sais pas combien il gagnera dans le domaine du marketing. Mais ses bonus de performances sportives pourraient avoisiner les 2,85 millions de dollars. Il pourrait ainsi gagner jusqu’à 3 775 000 dollars par saison, et ce sans prendre en considération les apports marketing», éclaire Chris Ryan. 925 000 dollars de salaire de base? C’est évidemment beaucoup moins que les 13,8 millions de base perçus par Patrick Kane et Jonathan Thews, joueurs les mieux payés de NHL. Les Suisses? Nouveau capitaine des Nashville Predators, Roman Josi touche 5 millions de base, Nino Niederreiter 4,6. On retrouve ensuite Sven Bertschi et ses 2 millions, Sven Andrighetto avec 1,250 million. Kevin Fiala gagne 832 500 dollars alors que Reto Berra, Denis Malgin et Mark Streit recevront cette année un chèque de base de 700 000 dollars. gc

Les Devils, un destin fixé dès son plus jeune âge

Si ça, ce n’est pas le destin, ça y ressemble drôlement. Nico Hischier et les Devils du New Jersey, c’est une histoire qui date de neuf ans, déjà. En 2008, alors que le joueur haut-valaisan avait 9 ans, il avait été repêché dans une équipe mixte, entre Sierre et Viège, pour disputer un tournoi international à Fribourg. Chaque formation tire au sort le nom d’une organisation de NHL dont il défendra le maillot sur la glace. Et devinez qui hérite des Devils du New Jersey? «Sierre», sourit Christophe Fellay qui coachait cette formation avec Gaby Epiney. «Il y avait trois lignes, une par année de naissance. Nico Hischier jouait avec les 1999. Le match d’ouverture, c’était face aux Russes. Quelqu’un nous avait prévenus que ce serait difficile. Il ne nous avait pas menti. Dès le premier shift, Gaby Epiney, qui ne le connaissait pas bien, m’a dit: «S’il y a un Russe sur la glace, je crois qu’il est avec nous…» La ligne de Nico Hischier a d’ailleurs remporté son match interne 4-1. Il a marqué trois buts et réalisé un assist.»

A la fin du tournoi, Christophe Fellay a le réflexe de prendre des photos. Nico Hischier arbore alors le maillot qu’il portera pour de vrai, neuf ans plus tard. «Je le lui ai fait signer», sourit le technicien du HC Sierre. «En juin dernier, juste après le draft à Chicago, je lui ai tendu le maillot pour qu’il appose sa signature de jeune adulte. Quant aux photos, je les avais mises dans un coffre sans savoir, bien sûr, qu’elles feraient plus tard le tour du monde grâce aux réseaux sociaux. J’en ai d’ailleurs donné une au manager général des Devils. C’est marrant parce que les supporters ont cru qu’il était déjà fan de leur équipe depuis tout petit…» Le hasard a donc bien fait les choses. Mieux. Sur la photo où Nico Hischier entoure les deux coachs, il tient une petite coupe qui a un air de famille – peut-être plus encore – avec la Coupe Stanley. «Je me réjouis déjà de refaire une photo avec lui lorsqu’il remportera le championnat», se marre Christophe Fellay.

Christophe Spahr

2014 Il quitte les novices top du HC Viège pour rejoindre les novices élites du CP Berne.

Saison 2015-2016 Premiers matchs en LNA (1 point en 15 matchs).

Saison 2016-2017 Il joue pour les Mooseheads d’Halifax (93 points en 63 matchs).

Décembre 2016 - janvier 2018 Il dispute les mondiaux U20 avec la Suisse (7 points en 5 matchs).

30 janvier 2017 Il dispute le match des meilleurs espoirs des ligues nord-américaines (1 but et 2 assists).

23 juin 2017 Premier Suisse à être repêché au 1er rang de la draft de la NHL par l’équipe des New Jersey Devils.

Juillet-août 2017 Il participe à deux camps de recrues des Devils.

Dès le 16 septembre Il participe au camp principal des Devils.

18 septembre 2017 Il inscrit son premier but lors de son premier match avec l’équipe phare des Devils.

3 octobre 2017 Il intègre officiellement le contingent des Devils pour la saison de NHL qui commence le 7 octobre.

4

Buts durant la pré-saison

Quatre matchs de préparation avec les Devils et quatre réussites pour Nico Hischier qui a trouvé le Chemin des filets lors de chacune de ses apparitions. Il a agrémenté ses performances de trois assists dont deux lors de la victoire contre les Capitals de Washington. A l’issue de cette partie, il avait également été désigné première étoile.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

mérites sportifsLe hockeyeur Nico Hischier est désigné sportif valaisan de l'année 2017Le hockeyeur Nico Hischier est désigné sportif valaisan de l'année 2017

Top