29.09.2017, 00:01  

Le BBC Monthey veut y croire

Abonnés
chargement
1/4  

 29.09.2017, 00:01   Le BBC Monthey veut y croire

Par adrien.deleze@lenouvelliste.ch

Acte IV de la demi-finale face à Lugano; alors que les Tessinois pensent avoir composté leur billet pour la finale, Brandon Young tente et réussit un panier d’extraterreste qui permet au BBC Monthey d’accrocher la finale. La suite? Tout le monde la connaît. Avec une équipe bâtie pour le titre et malgré des affaires extrasportives...

Acte IV de la demi-finale face à Lugano; alors que les Tessinois pensent avoir composté leur billet pour la finale, Brandon Young tente et réussit un panier d’extraterreste qui permet au BBC Monthey d’accrocher la finale. La suite? Tout le monde la connaît. Avec une équipe bâtie pour le titre et malgré des affaires extrasportives omniprésentes, les Sangliers se défont des Lions de Genève pour obtenir un troisième titre de champion suisse. Depuis, l’été est passé par là. Young et Heath ont quitté le Reposieux, Niska Bacevic a également fait ses valises et les dirigeants montheysans ont décidé de miser sur la jeunesse. C’est donc avec un contingent new-look

Un nom revient avec insistance lorsqu’il s’agit de se prononcer sur le principal contradicteur des Bas-Valaisans cette saison: celui de Genève. «L’année dernière, l’équipe était déjà intéressante, mais trop mal équilibrée», estime Sébastien Roduit. Etienne Mudry tourne également son regard vers le bout du lac. «Je pense qu’ils ont la meilleure colonne vertébrale de la ligue. Mais il reste encore beaucoup d’inconnues, autour des étrangers notamment.» De quoi mettre en danger la défense du titre du BBC Monthey? «Nous ferons tout pour le conserver. Mais cela dépendra de l’éclosion ou non de nos jeunes talents.» Sébastien Roduit craint quant à lui que le BBC Monthey ne manque de «joueurs de rôle». «Sur le parquet, ça demeure une grosse équipe. Mais le banc me paraît un peu maigre.» Pourtant, d’après Etienne Mudry, les Chablaisiens ont les moyens de croire au doublé. «J’espère que c’est leur but, et les joueurs peuvent être certains que le public va en redemander!»

Celui qui est considéré par de nombreux experts comme le troisième meilleur joueur suisse derrière Sefolosha et Capella pourrait quitter les Sangliers avant les play-off. Un risque considérable que les dirigeants pensent pouvoir maîtriser en se privant d’un quatrième renfort étranger en début de saison. «Je comprends qu’ils aient tenté un pari que d’autres n’ont sûrement pas osé prendre, souligne Sébastien Roduit. C’est l’un des gros coups du mercato en LNA.» L’ancien entraîneur de basket Etienne Mudry porte un regard similaire sur la situation. «S’il est venu pour se relancer, les perspectives de le garder au-delà d’une saison sont maigres. Mais il rendra l’équipe meilleure tant qu’il sera là.»

Avec l’arrivée de Kazadi et la présence maintenue de Dubas, le BBC Monthey semble sortir gagnant de son été, du point de vue qualitatif du moins. «Numériquement, il manque à mon avis un ou deux joueurs, même si Mazza a pu être conservé», estime Sébastien Roduit.

Une chose est certaine: le nouvel entraîneur du BBC Monthey compte bien s’imposer au sein de son groupe. Le week-end dernier, son capitaine Jonathan Dubas en a d’ailleurs fait les frais en ne foulant pas le parquet dimanche lors de l’ultime rencontre de préparation des Chablaisiens. «Il y a eu des frottements», lâche Christophe Grau, président du club. «Comme il peut y en avoir partout lorsque quinze personnalités différentes vivent dans un même groupe.» Cependant, le problème semble désormais avoir été réglé. «La semaine s’est bien passée et Dubas jouera samedi face à Boncourt.»

Du point de vue sportif, difficile pour l’heure d’analyser le style de jeu prôné par Milisavljevic. Le Serbe effectuera ses premiers pas en tant qu’entraîneur principal à ce niveau. «Il a en tout cas une très grande connaissance du jeu», précise Sébastien Roduit, ancien entraîneur du BBC Monthey. «Mais sa capacité à faire performer un groupe reste un point d’interrogation.»

Contingent

Jonathan Kazadi (Entente Orléans 45), Maza Rodrigue (ancien), Fritschi Thomas (ancien), Martin Gilles (University of Sydney), Solioz Dan (BBC Lausanne), Granvorka Yoan (Espoirs de Nancy Basket), Zayadiaku Divin (ancien), Kashama Bijanu (Riviera Lakers), Henry Terrance (USA/Kangoeroes Basket Willebroek), Dubas Jonathan (ancien), Humphrey Markel (USA/ancien), Kuba Jerry (ancien), Blaser Kevin (IMG Academy), Dusan Katnic (SRB/MZT Skopje).

«Il faut bien comprendre que Young et Heath étaient des joueurs qui n’avaient rien à faire sur les parquets de LNA», lâche Sébastien Roduit. Les deux Américains, éclatants tour à tour en play-off, ont porté leur équipe vers le titre. «Au prix d’importants sacrifices financiers que nous ne serions pas en mesure de supporter sur le long terme», explique Christophe Grau. Si Markel Humphrey a pu être conservé, Brandon Young et Jordan Heath ont dû être remplacés. «Ce trio était vraiment complémentaire, au-delà des noms alignés», analyse Etienne Mudry. «Avec ces étrangers, Monthey était taillé pour la gagne.» Le Serbe Katnic et l’Américain Henry ressentiront sans doute le poids des attentes sur leurs épaules. «Humphrey est une valeur sûre, adapté au championnat de Suisse. Katnic est très intéressant sur le papier, en revanche je ne suis pas en mesure de me prononcer au sujet d’Henry», commente Sébastien Roduit.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top