06.10.2017, 00:01  

L’élite suisse sera présente à Aigle

Abonnés
chargement
Marcel Wildhaber, vainqueur à Berne, sera l’un des grands favoris à Aigle.

 06.10.2017, 00:01   L’élite suisse sera présente à Aigle

CYCLOCROSS - Aigle et le CMC accueillent le 15 octobre la 3e manche de l’EKZ Cross Tour. Avec les meilleurs. Noé Barras jouera un ticket européen.

entre Marcel Wildhaber, Simon Zahner, Nicola Rohrbach, une forte délégation tchèque, quelques Allemands – Marcel Meisen, 9e mondial –, Belges et Italiens, Aigle peut s’enorgueillir d’un très joli plateau pour la troisième manche de l’EKZ Cross Tour. «Les Suisses marchent très fort», se réjouit Laurent Dufaux, président du comité d’organisation. «Wildhaber s’est imposé à Berne devant Zahner. Rohrbach a...

entre Marcel Wildhaber, Simon Zahner, Nicola Rohrbach, une forte délégation tchèque, quelques Allemands – Marcel Meisen, 9e mondial –, Belges et Italiens, Aigle peut s’enorgueillir d’un très joli plateau pour la troisième manche de l’EKZ Cross Tour. «Les Suisses marchent très fort», se réjouit Laurent Dufaux, président du comité d’organisation. «Wildhaber s’est imposé à Berne devant Zahner. Rohrbach a terminé deuxième à Baden. Ils emmèneront un peloton de quelque 40 coureurs représentant sept nations.»

Loïs Dufaux sera le seul Romand au départ. Clément Venturini, qui avait survolé l’épreuve en 2016, ne sera pas présent à Aigle. Toutes catégories confondues, près de 400 coureurs tourneront autour du CMC.

LES COUREURS VALAISANS

Absents chez les élites, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, ils seront très nombreux dans la catégorie U19, amateur et master. La course sera surtout très importante pour Noé Barras, 17 ans, qui cherche encore à obtenir son billet pour les Européens juniors qui se dérouleront à Tabor le 5 novembre. «Il y a cinq places disponibles pour la Suisse», explique Laurent Dufaux, président du comité d’organisation. «Ce n’est pas sûr pour autant que le sélectionneur national retienne cinq coureurs. Noé Barras peut légitimement espérer faire partie du cadre. Aigle sera la dernière épreuve qualificative.»

Sixième à Berne, voici dix jours, il aurait pu accrocher le podium, sans une chute.

D’autres coureurs valaisans, à l’instar de Rémi Premand, Thomas Clapasson et Lucas Specchier, les régionaux, auront l’occasion de se mettre en évidence.

UN PARCOURS INTéRESSANT

Le parcours, dessiné par Dominique Page, est attrayant aussi bien pour les coureurs que pour le public. «Il se veut le plus visible possible pour les spectateurs et le plus varié pour les participants. Il est rapide et technique, utilise les dévers à disposition. En outre, nous aménagerons une descente avant de franchir le bac à sable. Ainsi, compte tenu de la vitesse, les coureurs ne pourront pas descendre du vélo. Sans quoi, ils perdront trop de temps. Ce sera spectaculaire.»

UNE NOUVELLE DYNAMIQUE

Le cyclocross redevient populaire en Suisse si l’on s’en tient au nombre d’inscrits. Ils étaient 380 en 2016, à Aigle. Ils seront plus nombreux encore cette année. «A ce jour, nous avons déjà 300 inscriptions», se réjouit Laurent Dufaux. «Nous sommes en avance par rapport à l’année passée. Il est toujours possible de s’inscrire sur place, une heure avant le départ de sa course.»

L’attribution des Mondiaux à Dübendord en 2020 – une première depuis 1995 – et la candidature de Berne pour obtenir une étape de la Coupe du monde en 2018 devraient favoriser encore cette tendance. «Cet intérêt du cyclocross se remarque aussi auprès des populaires et des enfants», poursuit l’ancien professionnel. «Ils sont toujours plus nombreux.»

LE KIDS-CROSS

Outre une catégorie populaire – le cross pour tous –, les organisateurs mettent en avant le Kids-Cross pour les enfants de 2 à 10 ans. Ils auront entre un et quatre tours à effectuer, chaque boucle comptant 400 mètres. «En 2016, cette catégorie avait connu un très large succès avec plus de 130 enfants Ils ont jusqu’à lundi pour s’inscrire en ligne (www.ehz-crosstour.ch/aigle). Sinon, ils peuvent se présenter sur place, une heure avant le départ, avec n’importe quel type de vélo.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top