03.10.2017, 00:01  

Les juniors doivent les ramener dans l’élite

Abonnés
chargement
Alain Zumstein et Etienne Mudry veulent s’appuyer sur leur mouvement jeunesse pour ramener Sion Basket vers les sommets.

 03.10.2017, 00:01   Les juniors doivent les ramener dans l’élite

Par par

BASKET - Depuis plusieurs années, Sion Basket s’est passablement investi dans la formation de jeunes talents. Le club récolte aujourd’hui les premiers fruits de son travail mais ne compte pas s’arrêter là.

Deux équipes en LNA. C’est l’exploit dont pouvait se vanter Sion Basket au début des années

Un comité restructuré

Voilà maintenant huit ans que Sion Basket navigue sans président à sa barre. L’intérim du vice-président, David Andrade, s’est prolongé au-delà des normes. Cependant, cette situation ne devrait...

Deux équipes en LNA. C’est l’exploit dont pouvait se vanter Sion Basket au début des années

Un comité restructuré

Voilà maintenant huit ans que Sion Basket navigue sans président à sa barre. L’intérim du vice-président, David Andrade, s’est prolongé au-delà des normes. Cependant, cette situation ne devrait pas s’éterniser. L’actuel directeur technique, Alain Zumstein, prendra les rênes du club sédunois ce samedi, si l’assemblée en décide ainsi. «Nous voulons un comité fort, qui puisse soutenir la marche en avant du club», souligne le principal intéressé. Dans cette optique, Emir Salman reprendra la place de directeur technique laissée vacante par son collègue du comité. «Sion a toujours été un club familial, nous souhaitons continuer dans ce trend. Mais il fallait tout d’abord structurer le club avant de parler d’ambitions.»

Des entraîneurs compétents

Si en coulisses Sion Basket s’active, sur les terrains aussi le club ne chôme pas. «Lors de la réunion d’avant-saison, 27 entraîneurs étaient présents», souligne Etienne Mudry, qui s’occupe des U-11 sédunois. «Nous offrons aux jeunes la promesse d’être parfaitement encadrés.» Car au niveau des perspectives, Sion Basket a bien conscience d’être, pour l’heure, encore limité. «La publicité ne peut pas se faire autour de notre première équipe, qui évolue en 1re ligue. Alors il faut trouver d’autres arguments.» Les responsables des différentes équipes juniors doivent donc s’armer de trois ingrédients indispensables aux yeux du club: «aimer transmettre sa passion, connaître le basket et savoir s’occuper d’un groupe de jeunes».

L’ambition d’un retour au sommet

L’élite: c’est dans cette direction que le comité et les entraîneurs veulent regarder. «Je rappelle à chaque entraînement aux juniors pourquoi ils sont là, quel est le but à terme», explique Etienne Mudry. Et ce but est de ramener Sion Basket vers des sommets qu’il a quittés depuis plus de vingt ans. «La ligue nationale doit être une ambition pour notre club.» L’affirmation ne laisse forcément pas de marbre, puisque la première équipe masculine loge en 1re ligue, alors que chez les filles, qui évoluent en LNB, l’équipe est «tributaire d’Hélios.» «Le basket n’est pas encore au niveau du foot ou du hockey concernant le recrutement des juniors. Nous espérons donc que nos talents perceront sous nos couleurs.» Pour cela, le club de la capitale veut conserver son statut de plateforme No 1 de la formation dans le Valais central. «Il faut créer une identification régionale forte grâce aux victoires», conclut Etienne Mudry.

Les premiers fruits récoltés

Des mesures pour progresser


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top