02.10.2017, 00:01  

Le champion en titre réussit son entrée

Abonnés
chargement
Jonathan Dubas et le BBC Monthey ont pris la mesure du BC Boncourt de Alioune Tew.

 01.10.2017, 23:16   Le champion en titre réussit son entrée

Par adrien.deleze@lenouvelliste.ch

Totalement remodelé à l’intersaison, le BBC Monthey a répondu aux attentes pour son premier match de championnat. Il s’est défait du BC Boncourt sur une marque de 89 à 70.

De la pression, le champion en titre en avait sûrement plein les baskets au moment de pénétrer sur le parquet d’un Reposieux plein à craquer. Face au BC Boncourt de Romain Gaspoz, le BBC Monthey format 2017-2018 se devait de réussir son entrée afin de gommer les doutes engendrés par une préparation en demi-teinte. Ce fut chose faite. Mais...

De la pression, le champion en titre en avait sûrement plein les baskets au moment de pénétrer sur le parquet d’un Reposieux plein à craquer. Face au BC Boncourt de Romain Gaspoz, le BBC Monthey format 2017-2018 se devait de réussir son entrée afin de gommer les doutes engendrés par une préparation en demi-teinte. Ce fut chose faite. Mais dans la douleur lors de la première moitié du match soldé sur un 32-31 en faveur des locaux. Les hommes de Patrick Pembele, assistant de Milisavljevic promu durant la suspension du Serbe, ont ensuite déroulé dès l’entame du troisième quart pour terminer la rencontre loin devant les Jurassiens avec un convaincant 89-70.

L’homme du match

A lui seul, il a illustré les quarante minutes de reprise du BBC Monthey. Absent du cinq de base en début de rencontre, Jonathan Dubas a fait son entrée sur le parquet du Reposieux alors que le tableau égrenait la sixième minute de jeu. A cet instant du match, son équipe pataugeait dès qu’elle se retrouvait en zone offensive. Et le capitaine des Valaisans n’est pas parvenu à inverser la tendance. A la mi-match, il avait tenté sept fois sa chance en direction du panier jurassien pour ne marquer qu’un seul et unique lancer franc. «La confiance n’était pas là, j’ai même raté des lay-out faciles», analyse le principal intéressé. «J’ai pris ma chance aussi souvent que possible mais rien ne rentrait.»

Difficile à dire ce que le No 14 a mangé durant la mi-temps mais toujours est-il qu’il est revenu dans la raquette avec un appétit de lion. Sur les 20 dernières minutes de jeu, il a réussi la totalité de ses tentatives à deux – cinq sur cinq – et à trois points – deux sur deux. «Je ne saurais pas l’expliquer», sourit Jonathan Dubas. «Nous étions dans le coup défensivement. Le coach nous a simplement dit d’être patients et ça a marché.» D’un point à quatorze, pour un temps de jeu similaire: la patience reste donc bel et bien la mère des vertus.

les discussions

Pour une passe trop imprécise, une relance interceptée, une faute inutile ou un remplacement hasardeux, les discussions ont rythmé la rencontre lorsque le BBC Monthey se montrait hésitant. Parfois animées, souvent ponctuées d’un geste amical, elles ont démontré la volonté de bien faire d’une équipe en rodage. «Cela prouve que le groupe vit et je crois que l’on peut voir une belle harmonie se dégager entre nous», souligne Jonathan Dubas. «L’entente est bonne, mais la mécanique doit encore être graissée.» Pour le capitaine montheysan, la fluidité viendra avec la répétition des matchs, puisque tout n’a pas été parfait face à Boncourt. Son entraîneur d’un soir, Patrick Pembele abonde dans le même sens. «Nous n’avons pas laissé les individualités prendre le dessus sur le collectif, comme cela avait été le cas lors des matchs de préparation.»

la valeur sûre

Sans ses compères de la saison dernière, Brandon Young et Jordan Heath, Markel Humphrey n’a pas semblé trop désorienté. Sur l’ensemble du match, il a été le joueur le plus constant des deux côtés du parquet. Précieux en zone défensive, altruiste et inspiré en zone offensive, l’Américain a terminé meilleur marqueur des Sangliers avec 19 points. Le banc montheysan ne s’y est d’ailleurs pas trompé puisqu’il est également le joueur qui a passé le plus de temps sur le terrain. Le seul apport étranger conservé par les dirigeants chablaisiens a été d’une constance folle tout au long de la rencontre. Quant aux deux autres mercenaires, Henry et Katnic, il faudra encore attendre pour pouvoir les juger. Le premier a notamment terminé la rencontre avec 18 points.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top