13.07.2016, 00:01  

Six courses seront au programme

Abonnés
chargement
Noémie Remacle et Julien Voeffray, les deux organisateurs, hier lors de la présentation de leur nouvelle compétition.

 13.07.2016, 00:01   Six courses seront au programme

TRAIL - Noémie Remacle et Julien Voeffray lancent le Swiss Peaks Trail dont la première édition se déroulera en septembre 2017 au départ du Bouveret. L’ultratrail de 155 km deviendra le plus long de Suisse romande.

«Nous sommes humbles mais avec de grandes ambitions.» A l’origine du Swiss Peaks Trail avec son amie Noémie Remacle, Julien Voeffray plante le décor. Le décor, justement, parlons-en! Parce que, s’il y a un élément qui distingue cette nouvelle épreuve de celles déjà existantes selon ce couple de passionnés de trail, c’est bien le cadre des divers parcours....

«Nous sommes humbles mais avec de grandes ambitions.» A l’origine du Swiss Peaks Trail avec son amie Noémie Remacle, Julien Voeffray plante le décor. Le décor, justement, parlons-en! Parce que, s’il y a un élément qui distingue cette nouvelle épreuve de celles déjà existantes selon ce couple de passionnés de trail, c’est bien le cadre des divers parcours.

«On se risquerait volontiers à la comparaison avec d’autres trails en ce qui concerne la beauté des tracés, avoue Julien Voeffray. Les concurrents traverseront des endroits inhabituels où ils ne pensaient pas forcément passer. Certains chemins abandonnés seront ainsi empruntés. Ils pourront aussi admirer une nature préservée, ce qui n’est pas forcément le cas de certains trails déjà existants», ajoute-t-il. Si la beauté des six parcours constitue l’atout numéro un de cette épreuve qui vivra sa première édition du 15 au 17 septembre 2017, l’état d’esprit que tous deux entendent lui conférer en est un deuxième. «Nous voulons que ce rendez-vous devienne une fête du trail et réunir un maximum d’acteurs autour d’un week-end au cours duquel chacun y trouvera son compte», lance Noémie Remacle.

Tous au lac!

C’est que s’ils mettent naturellement l’accent sur l’ultratrail au départ du Bouveret qui fera le tour du Chablais sur 155 kilomètres et 10 000 mètres de dénivelés positifs – le plus long de Suisse romande – Julien Voeffray et Noémie Remacle n’oublient pas les cinq autres courses pour autant. «Pour intégrer tout le monde, nous proposons différents niveaux de distances et de dénivelés. Même si le lieu précis est encore à déterminer, toutes les courses partiront et arriveront au Bouveret, précise notre interlocuteur, lequel avoue déjà avoir un petit rêve dans un coin de sa tête. Ce serait que tous les participants de tous les tracés franchissent la ligne d’arrivée et plongent ensuite dans le lac, sourit-il. Le but, c’est de se retrouver dans un cadre décontracté. Notre souhait le plus cher, c’est que tout le monde se sente comme à la maison ce week-end-là.»

Quand Julien Voeffray parle de tous les participants, il n’en connaît pas encore forcément le chiffre. «A quatorze mois de la première édition, deux peurs concernent la participation: que ça ne marche pas, ou que les gens s’arrachent les inscriptions.» Idéalement, le couple table sur un peu plus de 1500 personnes. A ce propos, les inscriptions dont le prix n’a pas encore été fixé débuteront 365 jours avant le départ, soit le 15 septembre prochain.

Toutes les informations sur www.swisspeakstrail.ch

A l’origine? Des passionnés

L’ACTEUR PRINCIPAL, Julien Voeffray est né et a grandi dans le Chablais. Domicilié à Torgon, il est un «trailer» dans l’âme. Finisher des plus grandes courses européennes telles que l’UTMB, le Tor des Géants ou encore la Patrouille des glaciers, il est le premier à avoir accompli, cette année, la traversée du Valais d’ouest en est par les cols et en un temps de 110 heures sans étapes. Amoureux de la nature, promoteur, défenseur et acteur de sa région, connaisseur de chaque sentier pédestre, on comprend désormais mieux pourquoi il se trouve à l’origine du Swiss Peaks Trail. «Et j’imagine déjà mettre sur pied un trail qui ferait le tour de la Suisse», rigole-t-il.

Son amie Noémie Remacle, Belge d’origine, est tombée amoureuse de la région il y a un peu plus de deux ans. Ayant récemment décroché un master en management, l’envie de mettre sur pied un projet de cette envergure est devenue pour elle un challenge personnel. Coureuse de trail depuis plus de deux ans, elle a pratiqué d’autres sports dont le tennis, elle qui a été joueuse professionnelle (466e à la WTA). S’ils partagent la passion du trail, tous deux défendent et encouragent la protection de l’environnement. «Nous utiliserons ainsi des matériaux recyclables aux ravitaillements, des poubelles assurant un tri sélectif sur la zone, disqualifierons immédiatement les concurrents abandonnant des déchets ou encouragerons encore le covoiturage et les transports en commun», détaille Julien Voeffray.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top