19.08.2017, 17:13

Léa Sprunger à Vétroz: "J'ai encore une grande marge de progression"

Abonnés
chargement
Léa Sprunger est venu encourager la relève à la Finale Cantonale de la Kids Cup organisée par le CA Vetroz. Pas une minute de repos pour la championne entre séances d'autographes, échauffement avec les enfants et interviews données aux médias.

 19.08.2017, 17:13 Léa Sprunger à Vétroz: "J'ai encore une grande marge de progression"

Guest star Léa Sprunger était de passage à Vétroz samedi dans le cadre de la finale cantonale de l’UBS Kids Cup. La Vaudoise s’est installée parmi l’élite mondiale du 400 m haies après sa 5e place de Londres. Elle raconte sa progression.

Du stade olympique de Londres au terrain des Plantys à Vétroz en une semaine, il n’y a qu’un pas. Ou plutôt une haie à franchir pour Léa Sprunger. La récente 5e des Mondiaux sur 400 m haies était l’invitée de marque de la finale cantonale de l’UBS Kids Cup où elle a dispensé un entraînement à la relève...

Du stade olympique de Londres au terrain des Plantys à Vétroz en une semaine, il n’y a qu’un pas. Ou plutôt une haie à franchir pour Léa Sprunger. La récente 5e des Mondiaux sur 400 m haies était l’invitée de marque de la finale cantonale de l’UBS Kids Cup où elle a dispensé un entraînement à la relève valaisanne et distribué plusieurs dizaines d’autographes. Toujours avec le sourire, pour une athlète des plus accessibles. «J’avais également eu la chance de participer à ce genre d’événements quand j’étais petite», confie la Vaudoise de 27 ans. «J’adorais également approcher les athlètes. A l’époque, il y avait Sabine Fischer. Je me rappelle avoir gardé mon dossard avec toutes les signatures pendant longtemps. C’est ces petits éléments qui te donnent de la motivation et j’espère pouvoir véhiculer ce message aux plus jeunes.»

Entre deux selfies, la championne a pris le temps de revenir sur son exploit de Londres et ses futures attentes.

Léa Sprunger, après votre magnifique prestation aux championnats du monde de Londres, a-t-il été difficile de revenir «sur terre»?

Non car la vie continue. On prépare déjà les prochaines courses et il faut se focaliser sur la suite (ndlr: elle participera encore aux finales de la Diamond League à Zurich et à Bruxelles).

Avez-vous été surprise de votre 5e place mondiale?

Non du tout. j’étais à Londres avec la cinquième perf de l’année des filles engagées. Je suis donc à mon niveau. Mais je suis surtout très contente d’avoir pu sortir une belle course le jour J.

Pourtant vous avouez toujours ne pas avoir sorti LA course de votre vie ?

Et non, de loin pas. Typiquement ma finale n’est pas bonne car je fais une énorme faute technique dans la ligne droite opposée. J’espère vraiment un jour la réaliser cette course parfaite.

Jusqu’où peut-elle vous emmener?

Loin (rires). Ou du moins au record de Suisse déjà. Après, jusqu’où je peux courir, j’en n’ai aucune idée. Un temps en 53 secondes et quelque est possible (ndlr: son meilleur chrono sur 400 m haies est de 54’’29 à quatre centièmes du record national d’Anita Protti). Il y a trois saisons qui s’annoncent pour arriver à Tokyo et je sais qu’il y a du potentiel. Je dois maintenant stabiliser le nouveau schéma de course que j’ai adopté depuis cette année. Ma marge de progression est encore grande.

>> A lire aussi: Léa Sprunger 5e aux Championnats du monde sur 400 m haies

Qu’est ce qui a changé depuis les Jeux de Rio où vous avez manqué votre rendez-vous il y a un an et aujourd’hui?

Mon schéma de course d’une part (ndlr: elle a changé le nombre de ces pas entre chaque haie). Je peux courir plus vite, je me sens mieux. Je suis moins frustrée pendant la course et je peux m’exprimer pleinement. Après, je suis plus forte physiquement et mentalement, je gagne en expérience. Ce sont des éléments qui se mettent petit à petit ensemble pour que je puisse être performante.

Vous reconnaissez d’ailleurs «ne plus être la même athlète».

C’est vrai. Notamment mentalement. Je ne suis plus du tout la même personne. J’ai travaillé intensivement pendant une année sur ce point-là: comment aborder une compétition, une course, comment me comporter vis-à-vis de mes concurrentes. Ce sont des choses que j’ai dû apprendre avec une préparatrice mentale, une personne avec qui j’ai pu nouer un certain feeling.

Avec vous, Kariem Hussein, ainsi que vos deux jeunes compatriotes Petra Fontanive et Yasmine Giger, la Suisse peut se targuer d’avoir quatre athlètes de format mondial sur 400 m haies. Pour un petit pays comme le nôtre, c’est beaucoup. Comment l’expliquez-vous?

Cela fait des années que la Suisse est performante dans cette discipline. Il y a eu Marcel Schelbert (ndlr: médaillé de bronze aux Mondiaux de Séville en 1999), Cédric El-Idrissi et Anita Protti. L’aspect technique et l’analyse de course sont très importants sur 400 m haies et c’est là que nous sommes forts. D’autres grandes nations ne prennent peut-être pas forcément le temps de s’attarder sur les modules techniques.

Léa Sprunger a dispensé un entraînement aux jeunes athlètes valaisan samedi à Vétroz lors de l'UBS Kids Cup. © Christian Hofmann

Est-il difficile d’être une athlète en Suisse?

Cela va mieux. Au début c’était difficile. Si on veut être performant, il faut être professionnel. Cela signifie avoir des soutiens financiers derrière et il n’est pas toujours aisé de les obtenir. C’est le nerf de la guerre. Mais depuis, il y a un énorme pas qui a été réalisé. Rien qu’avec les événements mis en place comme l’UBS Kids Cup et les différentes infrastructures créés permettent de progresser. Aujourd’hui, je peux vivre décemment, mais nous ne sommes pas des footballeurs non plus.

N’avez-vous jamais pensé partir à l’étranger pour vous entraîner à l’image de Mujinga Kambundji?

Non du tout. Cela fait huit ans que je travaille avec Laurent Meuwly, mon entraîneur. Il est très compétent. J’ai tout ce qu’il me faut ici en Suisse pour progresser.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top