25.08.2017, 00:01  

Kariem Hussein revit, Farah réussit sa sortie

Abonnés
chargement
Kariem Hussein a égalé son record personnel du 400 m haies.

 24.08.2017, 23:20   Kariem Hussein revit, Farah réussit sa sortie

Par ats

ATHLÉTISME Le Thurgovien a fini troisième du 400 m haies, le Britannique vainqueur de justesse sur 5000 m.

Le Thurgovien Kariem Hussein, 3e d’un magnifique 400 m haies, et le Britannique Mo Farah, victorieux sur 5000 m pour ses adieux à la piste, ont enthousiasmé les 25 000 spectateurs du Letzigrund pour le Weltklasse à Zurich.

Kariem Hussein revit. Dans le stade qui l’avait consacré champion d’Europe en...

Le Thurgovien Kariem Hussein, 3e d’un magnifique 400 m haies, et le Britannique Mo Farah, victorieux sur 5000 m pour ses adieux à la piste, ont enthousiasmé les 25 000 spectateurs du Letzigrund pour le Weltklasse à Zurich.

Kariem Hussein revit. Dans le stade qui l’avait consacré champion d’Europe en 2014, il a égalé son record personnel du 400 m haies établi il y a deux ans en courant en 48’’45. L’étudiant en médecine, alias Le Pharaon, n’a été battu que par le No 1 mondial de la saison, Kyron McMaster des îles Vierges britanniques (48’’07), et par le nouveau champion du monde, le Norvégien Karsten Warholm (48’’22). Il empoche 10 000 dollars pour ce 3e rang de prestige. Voilà deux ans que Hussein, en proie à des doutes cette saison, courait après ses meilleurs chronos. Cette 3e place est de nature à le relancer. Il a devancé notamment le champion olympique, l’Américain Kerron Clement (4e en 49’’20). «Avec ce public, tout reste toujours possible ici. Je veux profiter de cet élan pour la saison prochaine», s’est exclamé Hussein. Le record de Suisse reste propriété de Marcel Schelbert depuis 1999, en 48’’13.

Les adieux de Mo Farah

Mo Farah a réussi sa sortie. Le Britannique s’est «arraché» comme rarement pour remporter le 5000 m (13’06’’05), devant le trio éthiopien qui s’était promis de gâcher sa dernière course sur piste. Mais cette fois, Muktar Edris, son tombeur des récents Mondiaux de Londres sur la distance, n’a pu faire mieux que 3e. Les Ethiopiens ainsi que l’Américain Paul Chelimo (2e), se sont jetés sur la ligne, jusqu’à en tomber, mais Farah a préservé in extremis trois centièmes d’avance.

Le Britannique ne souhaitait surtout pas laisser Chelimo le battre. Ce dernier, dans une attitude du plus mauvais goût, avait mimé à Londres le fameux geste de Farah, les deux mains repliées sur le crâne, en faisant mine de lui trancher la gorge... Farah a dû s’en souvenir au moment de résister à son assaut à Zurich. Il a remporté une magnifique victoire. L’image émouvante fut de voir le sauteur en hauteur du Qatar Mutaz Barshim venir s’agenouiller à ses côtés en signe d’hommage juste après l’arrivée, quelques minutes après avoir gagné son concours avec 2 m 36.

Lea Sprunger troisième

Le 400 m haies dames n’était pas estampillé Ligue de diamant mais la 3e place de Lea Sprunger a apporté une nouvelle preuve du caractère qui anime la Vaudoise. Dépassée dans le deuxième virage par la double championne du monde 2013 et 2015, la Tchèque Zuzana Hejnova (1re en 54’’13), Lea Sprunger a eu le mérite de ne rien céder pour aller arracher aux millièmes la 3e place à la Zurichoise Petra Fontanive (54’’66 toutes les deux). «J’ai tout donné, c’était difficile», a confié Lea Sprunger, restée à 0’’37 de son record. «J’ai tapé dans la 4e haie et j’ai été déséquilibrée. Mais ne suis pas déçue.» Elle courra encore à Bruxelles dans une semaine, pour la véritable finale dans la discipline.

Jebet proche du record

Sur 3000 m steeple, la Bahreïnienne d’origine kényane Ruth Jebet et la Kényane Beatrice Chepkoech ont longtemps flirté avec le record du monde de Jebet (8’52’’78). Finalement, celle-ci s’est «contentée» de la meilleure performance mondiale de l’année (MPM) en 8’55’’29 – la seule de la soirée – et des 50 000 dollars pour sa victoire en Ligue de diamant.

Selina Büchel n’a pas non plus pu suivre le rythme des fusées du 800 m (8e place en 1’59’’83). Caster Semenya a décroché son 20e succès d’affilée sur la distance, en 1’55’’84, sans vraiment chercher à repousser ses limites.

L’opposition des quatre Reines sur 200 m a tourné à l’avantage de Shaunae Miller-Uibo. La Bahaméenne est championne olympique du 400 m et s’est fait un malin plaisir à battre les spécialistes du demi-tour de piste. En 21’’88, elle a devancé la Jamaïcaine Elaine Thompson, double championne olympique (100 et 200 m). Mujinga Kambundji a fini 6e en 22’’71, à trois dixièmes de son record.

Le 100 m a semblé orphelin après la retraite d’Usain Bolt. Justin Gatlin, le nouveau champion du monde, n’a pu faire mieux que 4e en 10’’04 d’une course gagnée par le Britannique Ujah en 9’’97, devant l’Ivoirien Meité (même temps). ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top