17.02.2017, 19:12  

L'Allemagne appelle Trump à ne pas menacer la cohésion de l'UE et à se méfier de la Russie

chargement
L'Allemagne a également annoncé qu'elle augmenterait ses dépenses militaires.

diplomatie - La ministre allemande de la Défense a mis les choses au clair avec Donald Trump. Elle l'a appelé à ne pas menacer la cohésion européenne, à se méfier de la Russie et à défendre l'OTAN.

L'Allemagne a appelé les Etats-Unis à ne pas menacer la cohésion européenne et à se méfier de la Russie, après un G20 où les Occidentaux ont tenté de se rassurer sur les intentions de Donald Trump. A l'ouverture de la conférence de sécurité de Munich, Berlin a défendu avec vigueur l'utilité de l'OTAN.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a fermement répondu aux nombreux propos du président américain semblant dénigrer la relation transatlantique. Elle s'exprimait à Munich, où se tient jusqu'à dimanche la réunion annuelle du gratin diplomatico-militaire mondial.

"Nos amis américains savent que leur ton vis-à-vis de l'Europe et de l'OTAN a un effet direct sur la cohésion de l'Europe. Une Union européenne stable est dans l'intérêt américain", a dit la ministre. Pour mémoire, le président américain s'est par le passé réjoui de la crise déclenchée par le Brexit et a qualifié l'Alliance transatlantique d'"obsolète".

Tout en admettant que l'Europe devait faire plus au sein de l'OTAN pour assurer sa sécurité, une revendication américaine, la ministre allemande a aussi demandé à Washington de ne pas traiter Moscou et l'Europe sur un pied d'égalité. Juste avant sa prise de fonction, M. Trump avait loué Vladimir Poutine et attaqué Angela Merkel.

Augmenter les dépenses militaires

Dans le même temps, mais à Berlin cette fois, la chancelière allemande recevait le premier ministre canadien Justin Trudeau. Angela Merkel a elle aussi insisté sur l'importance de l'OTAN pour les Européens comme pour les Etats-Unis.

Elle a assuré que l'Allemagne allait augmenter ses dépenses militaires à 2% du PIB, comme elle s'y était engagée lors d'un sommet de l'OTAN en 2014 au Pays de Galles. La chancelière devait rejoindre en fin d'après-midi Munich.

Pour la Suisse, les conseillers fédéraux Guy Parmelin (défense) et Didier Burkhalter (diplomatie) sont annoncés à Munich. Le Neuchâtelois doit s'y rendre samedi alors que le Vaudois est présent de vendredi à dimanche.

ATS

À lire aussi...

politique étrangèreEtats-Unis: Trump vante le Brexit mais critique vertement Merkel et l'OTANEtats-Unis: Trump vante le Brexit mais critique vertement Merkel et l'OTAN

Etats-UnisDécret anti-immigration: Donald Trump renonce à faire appel en justiceDécret anti-immigration: Donald Trump renonce à faire appel en justice

ETATS-UNISDonald Trump lui propose de remplacer Michael Flynn, Robert Harward déclineDonald Trump lui propose de remplacer Michael Flynn, Robert Harward décline

Etats-UnisEtats-Unis: Donald Trump accuse les services secrets de fuites à la presseEtats-Unis: Donald Trump accuse les services secrets de fuites à la presse

Suisse/Etats-UnisSuisse/Etats-Unis: une pétition demande d'interdire la venue de Donald Trump en SuisseSuisse/Etats-Unis: une pétition demande d'interdire la venue de Donald Trump en Suisse

Etats-UnisEn un mois, les déplacements de la famille Trump auraient coûté plus que ceux des Obama en un anEn un mois, les déplacements de la famille Trump auraient coûté plus que ceux des Obama en un an

Top