05.10.2017, 05:30  

Elle amène les notes de bonheur

chargement
Laure Barras prend son rôle d’artiste-médiatrice à cœur lors de ces concerts d’opéra atypiques.

 05.10.2017, 05:30   Elle amène les notes de bonheur

supplément "Culture" - Avec l’association Les Concerts du cœur, Laure Barras utilise la musique pour entrer en relation avec des personnes ayant peu accès aux salles de concert. Un reportage de notre supplément Culture.

Sa voix s’anime et ses yeux pétillent. Quand elle parle des Concerts du cœur, Laure Barras a la flamme. Celle des idées que l’on porte depuis le fond des tripes et que l’on aime plus que tout voir fleurir. La Chermignonarde, chanteuse d’opéra de profession, a fondé cette association de médiation culturelle active en Valais. Soutenue par le dispositif Art en partage de l’Etat du Valais, elle a pour mission d’offrir des concerts de musique à des personnes ayant difficilement accès aux salles traditionnelles. Les établissements médico-sociaux (EMS), les hôpitaux, les institutions pour personnes en difficulté et les prisons sont visés par le projet qui ne cesse de séduire son monde sur son passage. 

Un lien à créer

L’étincelle des Concerts du cœur a jailli dans la tête de la soprano Laure Barras alors qu’elle accompagnait en chanson sa grand-maman après que celle-ci eut été victime d’un AVC. "J’ai visité plusieurs EMS et hôpitaux, et je me suis rendu compte que très peu de musiciens professionnels se produisent dans ces lieux", raconte l’artiste. En janvier de cette année, elle a officialisé son projet et a organisé, depuis, environ deux prestations par mois.

Emotion partagée

Si les shows sont modulables en fonction des artistes et des lieux, ils sont tous soutenus par des piliers incontournables. D’abord, les performances sont exclusivement données par des professionnels, dont, très fréquemment, Laure Barras elle-même. "Je fais appel à mon réseau d’ici ou d’ailleurs pour offrir de la qualité", note la chanteuse au carnet d’adresses international particulièrement fourni. De plus, le patrimoine valaisan est mis à l’honneur par des chansons traditionnelles, présentes lors des concerts en EMS. "Cela ravive le lien de mémoire des personnes âgées, par exemple." Enfin, les musiciens viennent à la rencontre de chaque spectateur à la fin du spectacle. "On se nourrit dans les deux sens parce que l’on voit un lien se créer, une émotion."

Des idées pour aller plus loin

 Aux Concerts du cœur, l’art se déploie véritablement en partage. Une relation précieuse se construit d’abord de l’artiste à l’auditeur, à qui l’on transmet de belles notes et des explications didactiques sur les pièces interprétées – des ateliers sont d’ailleurs organisés très souvent en marge des concerts. Mais l’association permet également aux artistes de rayonner dans des lieux nouveaux, ainsi que d’orner leur performance d’une dimension sociale.

Hors canton

"Le but est, bien sûr, de propager de la musique, mais aussi de donner du travail à des musiciens", souligne Laure Barras. A terme, la Chermignonarde à la voix d’or rêve de voir son projet s’institutionnaliser et s’étendre au-delà des frontières du Valais. «Ce sont des démarches qui existent déjà en Allemagne et en Angleterre", note-t-elle. L’association a déjà mis sur pied un partenariat avec le site de Sion de la Haute école de musique, et prévoit une implantation de ses spectacles dans les hôpitaux valaisans. Le beau signal d’une culture en chemin qui n’attend que d’entrer, toujours plus, en partage avec ce qui l’entoure.

Cet article est à découvrir dans notre supplément «Culture» de ce jeudi 5 octobre.



Top