05.10.2017, 00:01  

Le télécabine pour décor de théâtreLe télécabine pour décor de théâtre

Abonnés
chargement
Une première partie de la pièce se déroule dans la gare de départ de la télécabine

 05.10.2017, 00:01   Le télécabine pour décor de théâtreLe télécabine pour décor de théâtre

Par laurent.savary@lenouvelliste.ch

Les troupes de théâtres locales présentent actuellement le fruit de leur préparation. Les Compagnons de la Navizence ont pris l’option de se distinguer. En effet, après un spectacle en plein air l’année passée à Saint-Luc, la troupe a pris ses quartiers au cœur des remontées mécaniques de Grimentz. A la station de départ de Bendolla, et au restaurant...

Les troupes de théâtres locales présentent actuellement le fruit de leur préparation. Les Compagnons de la Navizence ont pris l’option de se distinguer. En effet, après un spectacle en plein air l’année passée à Saint-Luc, la troupe a pris ses quartiers au cœur des remontées mécaniques de Grimentz. A la station de départ de Bendolla, et au restaurant d’altitude. Un décor qui colle on ne peut mieux à la pièce «Un réveillon à la montagne».

«Ce choix impose évidemment une organisation plus importante que de jouer dans une salle de sport», explique la présidente Sonia Martin. «Mais c’est délibéré. C’est une manière de nous démarquer, de faire preuve d’originalité.» Une manière aussi d’élargir le public intéressé.

La première scène se déroule dans la gare de départ de la télécabine. Une série de spectateurs assiste à l’introduction du spectacle, prend les remontées mécaniques et mange au restaurant d’altitude. Ils sont ensuite rejoints par le public qui n’assiste qu’à la pièce de théâtre

Ne rien oublier en haut ou en bas

Cette double localisation de la scène nécessite une planification minutieuse. «Je dois vraiment faire attention à ce que les acteurs n’oublient pas des accessoires en bas ou en haut», assure le metteur en scène Yoann Fort, qui gère pour la première fois seul un spectacle. Un homme qui n’a pas manqué de travail puisqu’il a écrit «l’adaptation avec l’arrivée en télécabine qui n’existe pas dans la pièce. Je sais que c’est audacieux, mais pour moi, il faut toujours aller plus loin que la simple mise en scène. Le spectacle est un tout». Les répétitions ont imposé aussi un effort particulier de la part des acteurs amateurs. «Plusieurs soirs par semaine, monter au restaurant par une petite route et redescendre de nuit pour les répétitions, c’est contraignant.»

Reste que durant trois week-ends, il faudra que la météo soit clémente. En effet, le déplacement en télécabine vers la scène en altitude risquerait d’être compliqué en cas de fort vent. «Nous avons prévu ce cas de figure, mais il fera beau», répond, comme pour exorciser le mauvais sort, la présidente de la troupe.

6-7-8, 13-14-15, 20-21-22 octobre au restaurant d’altitude de Grimentz- Bendolla


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top