07.10.2017, 00:01  

la nature comme source de santéla nature comme source de santé

Abonnés
chargement
Dominique Garrone compte plus de 40 ans de pratique en droguerie et herboristerie.

 07.10.2017, 00:01   la nature comme source de santéla nature comme source de santé

Par lise-marie.terrettaz@lenouvelliste.ch

Il sourit face au titre de «grand druide» que lui décerne le 5e Salon des thérapies naturelles à Aigle. «C’est mieux que se faire traiter de gourou!» note Dominique Garrone qui y tient un stand et donnera ce soir à 20 heures une conférence sur «les médicaments naturels au service de votre santé».

La passion du droguiste-herboriste pour ce sujet...

Il sourit face au titre de «grand druide» que lui décerne le 5e Salon des thérapies naturelles à Aigle. «C’est mieux que se faire traiter de gourou!» note Dominique Garrone qui y tient un stand et donnera ce soir à 20 heures une conférence sur «les médicaments naturels au service de votre santé».

La passion du droguiste-herboriste pour ce sujet est connue loin à la ronde. «Essayez les produits à base de plantes», martèle-t-il à l’envi dans sa chronique sur la radio régionale. S’appuyant sur un savoir-faire ancestral qui s’est beaucoup développé avec l’homéo- pathie et la spagyrie, il concocte 200 préparations pour prévenir, soulager ou guérir.

Au hit-parade des demandes de sa clientèle? Son mélange de gui, aubépine, olivier et solidage contre l’hypertension. Ou le chrysanthellum americanum pour réguler le cholestérol. Sans oublier l’élixir du Suédois: «Il soigne son lot de pathologies et autres cicatrices... voire les abus d’alcool!»

L’effet bouche à oreille

Du haut de ses 42 ans de pratique, le professionnel explique le succès de ces remèdes alternatifs par leur efficacité, relayée par le bouche à oreille. «Ils peuvent réduire ou remplacer la prise de substances chimiques. Les médecins sont souvent sceptiques mais pour huit personnes sur dix, les résultats sont là. Et sinon, ça ne fait en tout cas pas de mal!»

Evoquant les réticences d’un nombre croissant des gens face à la pharma «même si 90% des molécules de synthèse sont tirées de principes actifs des plantes», le Montheysan n’est pas contre les médicaments classiques: «Le problème, ce sont leurs effets secondaires. Par exemple, les douleurs musculaires et articulaires liées aux traitements contre le cholestérol ou l’hypertension.»

Organisateur du salon, Bernard Halil approuve: «Souvent déçus par la médecine et le peu de temps que les docteurs ont à leur accorder, les gens se rapprochent de la nature. La tendance est générale, y compris au niveau de la nutrition.»

Dominique Garrone n’en met pas moins en garde contre les dangers de l’automédication, aussi dans ce registre. «Le radis noir – qui dégorge le foie – est ainsi trop fort pour celui qui n’a plus de vésicule biliaire. Il est essentiel de dialoguer avec le client et lui poser les bonnes questions.»

www.salontherapiesnaturelles.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top