09.09.2015, 00:01  

Une oeuvre d'art de 450 mètres carrés inaugurée au Port Franc

Abonnés
chargement
Les quatre artistes, Demes, Ten, Jasm1 et Cedric Kesa. 

   LE NOUVELLISTE

SION - Le club sédunois a fait réaliser à un collectif d'artistes de la région une vaste fresque musicale sur sa façade.

"Quand je vois le résultat, je ne regrette pas d'avoir mis quasiment tout l'héritage de mon père dans ce projet." Samedi dernier, c'est une Béatrice Deslarzes émue qui a découvert les décorations peintes tout autour de la salle de concert Le Port Franc à Sion. La mécène, dont la fondation a contribué à hauteur presque du million de...

"Quand je vois le résultat, je ne regrette pas d'avoir mis quasiment tout l'héritage de mon père dans ce projet." Samedi dernier, c'est une Béatrice Deslarzes émue qui a découvert les décorations peintes tout autour de la salle de concert Le Port Franc à Sion. La mécène, dont la fondation a contribué à hauteur presque du million de francs, était présente à l'occasion du vernissage de ces fresques. Les autorités de la Ville de Sion ainsi que les membres de l'association Pro Forma qui gère les lieux étaient également de la fête.

Quatre gigantesques vinyles

Concrètement, les trois faces du bâtiment ont été tagguées par un collectif d'artistes sédunois. Sur le mur de l'entrée, le quatuor a opté pour quatre gigantesques vinyles. "Les architectes du projet ont pris des éléments extérieurs, les containers maritimes, pour les placer à l'intérieur. Nous avons donc décidé de faire l'inverse en sortant la musique de la salle et en l'affichant sur les murs. A l'intérieur de chaque disque, le graffeur a représenté sa perception de la musique" , explique Issam alias Jasm1.

Grands noms de la musique

L'oeuvre qui orne la porte d'entrée attire particulièrement le regard. Plusieurs visages de grands noms de la musique sont représentés. Bernie Constantin côtoie Serge Gainsbourg ou Bob Marley. "J'ai choisi Bernie parce qu'à mes yeux, c'est le musicien valaisan le plus célèbre" , sourit Ten. Sur les deux autres faces, les artistes ont inscrit les prénoms des personnes qui travaillent dans l'ombre et qui ont permis la concrétisation de cette salle ainsi que toute une série de groupes de musiques valaisans défunts. "C'était une manière de leur rendre hommage puisque quelque part, ils ont aussi permis d'en arriver là" , explique le graffeur Demes. Avec cet ultime coup de pinceau, la salle sédunoise inaugurée en avril dernier est désormais entièrement terminée. Place aux décibels. DV

INFO +

Plus de renseignements sur:

www.leportfranc.ch/


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top