18.01.2017, 00:01  

Les chantiers en phase d’hibernation

Abonnés
chargement
1/2  

 17.01.2017, 23:11   Les chantiers en phase d’hibernation

Par lise-marie terrettaz

A l’entrée du village, les travaux reprendront après Pâques pour achever le giratoire de la Tine. Quant au parking communal, il devrait être activé durant le premier trimestre.

Espérée dans un premier temps à fin décembre, la mise en service de tout ou partie des 200 places prévues dans le parking en cours de construction en contrebas de l’église de Troistorrents a été reportée. Le président Fabrice Donnet-Monay avance plusieurs explications: «La priorité a été mise sur la partie routière afin de libérer le tronçon des feux...

Espérée dans un premier temps à fin décembre, la mise en service de tout ou partie des 200 places prévues dans le parking en cours de construction en contrebas de l’église de Troistorrents a été reportée. Le président Fabrice Donnet-Monay avance plusieurs explications: «La priorité a été mise sur la partie routière afin de libérer le tronçon des feux durant l’hiver. Par ailleurs, le marquage définitif au sol ne peut être entrepris que lorsque les bétons affichent une température d’au moins 15 degrés.» En outre, le système de détection d’incendie et d’extinction automatique n’était pas complètement fonctionnel. «Néanmoins, pour ne pas dépendre totalement des éléments, nous avons protégé le béton brut avec un durcisseur et effectué un marquage provisoire, ce qui devrait nous permettre d’activer le parking durant le premier trimestre.»

De l’autre côté du pont qui franchit la gorge, le giratoire de la Tine est, quant à lui, entré en service depuis les vacances de Noël. «Il est encore provisoire mais son fonctionnement répond à nos attentes», relève le chef de l’arrondissement 3 Bas-Valais du Service des routes, transports et cours d’eau (SRTCE) Gilles Genoud. Destiné à fluidifier le trafic sur la route de la vallée, cet ouvrage est, par ailleurs, étroitement lié au futur parking puisque les automobilistes en provenance de Val-d’Illiez devront l’emprunter pour effectuer le demi-tour qui leur donnera accès à l’entrée de l’ouvrage.

Le giratoire sera achevé à fin juillet

Depuis le premier coup de pioche donné en mars de l’an dernier, le carrefour a été rehaussé d’environ deux mètres afin d’accueillir le rond-point de 32 mètres de diamètre. «Même si la circulation dense (11000 véhicules/jour) et le peu d’espace disponible ont compliqué le chantier, nous n’avons pas eu de mauvaise surprise, reprend le chef d’arrondissement. Les opérations effectuées de nuit se sont bien déroulées et l’utilisation des feux a été limitée au strict nécessaire.»

Après la pause de la saison d’hiver, les ouvriers occuperont de nouveau le chantier dès Pâques, afin d’achever le parement en pierres du mur de soutènement aval et l’aménagement des douze places de parc à l’intérieur du virage.

Des bordures seront posées pour marquer les trottoirs et la pastille centrale. L’embellissement de cette dernière étant du ressort de la commune, les autorités chorgues ont pris contact avec l’Ecole cantonale d’art du Valais «pour imaginer une entrée de village digne de ce nom», signale Fabrice Donnet-Monay.

Une facture à 4,7 millions

Restent aussi à mener à bien la pose des enrobés définitifs, le marquage et la signalisation. «Tout ceci devrait nous conduire à fin juillet. Le giratoire demeurera opérationnel et la circulation ne devrait pas être perturbée par des feux, assure l’ingénieur du SRTCE Jean-Paul Chavroz. Hormis peut-être pendant le goudronnage, à moins qu’on ne l’effectue de nuit.»

La facture devrait atteindre 4,7 millions de francs, 90% étant pris en charge par le fonds des routes principales suisses et le solde par le canton et les communes valaisannes.

deuxième phase dès début mai à val-d’illiez

Pour permettre d’achever le réaménagement de la route à travers la localité, Val-d’Illiez devra aussi composer avec une circulation perturbée dès le mois de mai et jusqu’à la fin de l’année. «L’an dernier, nous l’avons élargie côté aval. Cette année, nous finaliserons les bordures et les canalisations pour les eaux de surface sur cette partie (environ 50 mètres). Nous referons aussi l’encaissement sur la moitié amont de la chaussée avant d’y réaliser le trottoir», détaille Jean-Paul Charvoz. La circulation se fera de manière alternée et sera réglée par des feux «mais après, il ne devrait plus y avoir d’intervention entre Monthey et Champéry pour un bout de temps», relève Gilles Genoud. Et de signaler que sur les routes des Crosets et de Champoussin, des revêtements doivent encore être posés sur certains tronçons. «Ensuite, nous devrions en avoir terminé, en espérant qu’aucun nouveau glissement de terrain ne se produise.» lmt


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top